Un nouveau west, un nouveau nom, un nouveau départ… (ajouts)

Quand on a eu un west (diminutif affectueux pour dire Camping Car Volkswagen Westfalia) pendant un certain temps et qu’on a dû s’en départir un jour, on reste attaché à vie au plaisir que procure ce véhicule exceptionnel.  J’en ai eu un pendant 6 ans, surnommé Ferdinand l’Ambulent, west jaune de 1975.  Grâce à lui, j’ai traversé le Canada d’un océan à l’autre avec Catherine et Gabriel.  Malheureusement, en 2005 j’ai dû le vendre pour des considérations bêtement économiques et depuis je n’ai cessé de me dire que j’y reviendrais un jour, ben voilà c’est fait!  Celui-là s’appelle BeauBrun.  Voici la seule photo que j’ai de lui présentement, celle que le vendeur avait mise dans son annonce :

Après quelques mois de recherche pour trouver la perle rare autant par son prix que par  son état,  j’ai finalement trouvé le mien à Niagara Falls.  Un modèle Vanagon GL de 1985, venu au monde en Virginie USA et importé au Canada en 2010.  Ça fait toute la différence quand un véhicule n’a pas connu nos hivers.

Début mars, je suis donc allé chercher la bête en Ontario pour le ramener au Québec.  Il était dans le banc de neige (enfin, plutôt petit quand même), on a mis la batterie dedans et vrooom.  Après un examen méticuleux et un essai routier, marché conclu, on est parti pour Québec.  Moi dans le west et Gabriel dans ma voiture.  Je n’était pas inquiet pour la sécurité puisque lors de son importation au Canada en aout 2010, le west avait passé avec succès l’inspection ontarienne pour pouvoir être immatriculé.  Donc, 950 km à faire pour rentrer à la maison, dont la terrible 401 à travers Toronto, 8 voies dans les deux sens, c’était pire que la banlieue de New York que j’avais roulé en décembre.  Tout de même 800 km sans aucun problème, la machine ronronnait comme un chat avec quelques pointes à 4000 tours sans broncher, sauf… quand on a fait une pause près de Laurier-Station, boucane blanche qui sortait du compartiment moteur, hooon… fuite de prestone… déception!  Je m’attendais bien à faire mettre à niveau le moteur, justement à cause de cette faiblesse connue sur tous les modèles de ces années-là, mais pas aussi vite, tanpis!  Pour l’instant, il est au garage et quand j’irai le chercher j’aurai un moteur fiable pour les prochains 100,000 kilomètres, minimum!  En attendant, je fais des plans.

Et je me rappelle quelques bons souvenirs de Ferdinand l’Ambulent dans un des plus beaux campings visités durant notre traversée du Canada en 2002 : Rushing River Provincial Park en Ontario, ça c’était la belle vie en west!

Ajouts, 3 photos de Gabriel:

À Niagara Falls, tout ce qu’on a vu des fameuses chutes c’est du brouillard éclairé dans la nuit pluvieuse par de puissants projecteurs surréalistes à la Rencontre du troisième type:

Souvenir de l’interminable attente de la dépanneuse à la sortie 228 de la 20 autour de minuit…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s