Maine, le retour…

Le squat du phare de Swan’s Island, où on a passé la nuit sous la voute étoilée.  Sommes toutes, un port de pêche ça grouille pas mal, on a entendu passer plusieurs bateaux de pêche, dans le brouillard, bien avant l’aube.

On a quitté notre île à regret, c’est peut-être pour ça qu’on a manqué d’une place le premier traversier et qu’on a dû attendre le suivant 2 heures plus tard, ah les cygnes… ou les signes!?  En plus, le bateau a fait demi-tour après 10 minutes. On s’est dit décidément, tout nous empêche de quitter cet endroit.  On se demandait si c’était le «président» qui avait manqué le bateau pour justifier un retour, mais non, une mamie toute simple est montée à bord comme si de rien n’était et on est finalement repartis.

Après 8 jours de camping, on a eu le goût de s’offrir un bon lit douillet et on s’est déniché une chambre dans une petite auberge de Southwest Harbor, sympathique village enclavé dans le parc Acadia.  Quel bel adon, il a plus à verse toute la nuit, ça aurait été un peu humide dans le petit camion.  Le lendemain, frais et dispos on a repris la route.

Pour le retour, nous avons choisi, plutôt que de faire le chemin inverse, de faire une boucle en direction de Pohénégamook et Kamouraska, avec une escale d’une nuit dans le coin de Houlton.   On a donc pris la route 2 vers le nord-est pour rejoindre la route 11 jusqu’à Fort Kent,  par où nous sommes rentrés au Canada en pleine Acadie.  Déjà, du côté américain, plus on approchait de la frontière du Nouveau-Brunswick, plus il y avait des noms francophones.  Au poste d’essence de Fort Kent, le commis du dépanneur m’a répondu en français quand il a reconnu mon accent et m’a dit «nous, les acadiens, on étaient installés dans le coin bien avant la frontière CA/USA».

Nous avons presque toujours évité les autoroutes ennuyantes et cela nous a permis de traverser la campagne du Maine et de découvrir des paysages magnifiques au cœur des Appalaches, en plus d’éviter le trafic lourd des camions de la route 1.  D’ailleurs, la route 11 est nommée «scenic highway», les panoramas qu’on a traversés le justifiaient pleinement.

Arrivés à Kamouraska en fin de journée, le magnifique coucher de soleil sur les montagnes de Charlevoix nous a rappelé que c’est pas mal beau chez nous aussi.

J’ai  pas de photos de tout ce que nous avons vu, parce que même si j’aime faire des photos, des fois, juste mes yeux suffisent pour graver dans ma mémoire ce que je vois et ce que je sens, en profitant pleinement du moment présent,  sans l’attirail photo, parfois encombrant que je laisse alors dans son sac.

TRUCS DE WEST

Après l’île aux Grues et ses milliards de maringouins, j’ai décidé que je ne repartais plus sans moustiquaire de porte coulissante.  J’en ai commandé un et on a retardé le départ de quelques jours pour l’attendre et je vous jure que ça valait la peine.  Je ne m’en passerais plus.

Sans être étanche à 100%, le modèle de Gowesty se zippe/dé-zippe facilement d’une main et permet de fermer la porte même quand il est en place, génial!

1700 km sans aucun tracas mécanique, tout a  très bien fonctionné.  Mon nouveau moteur est à son top après 5000Km et moins d’un litre d’huile consommé.  La première journée il faisait plus de 35° dans le trafic de Showegan, pas de surchauffe qui était la faiblesse de mon vieux ’75.

Un petit onduleur de 150 watts a permit de recharger ordinateur et cellulaire tout en roulant, très pratique.

Maintenant, fin prêt pour un nouveau départ, aussitôt la vidange d’huile faite!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s