La route idéale…

24 juin, somewhere on the road 70, direction Columbus, OHIO, USA

Ça y est, c’est le bouchon monstre au milieu de nulle part.  La prochaine sortie est à plusieurs kilomètres et ça avance à pas de tortue.  J’ai décidé de prendre l’accotement et d’attendre que ça passe.  Il est 18h30, un dimanche, c’est à n’y rien comprendre.  Peut-être un accident en avant, ou des travaux, la république des cônes oranges envahi le monde!  Ça me refait penser à cette question qui me trotte dans la tête depuis mon départ :  La route idéale existe-t’elle ?

Prémisse numéro 1, l’autoroute c’est platte!  La preuve encore, ce bouchon!  Je suis coincé, ou je bouge à 5km/h en risquant la surchauffe, ou j’attends.  Je préfère attendre et en profiter pour écrire, au moins!  Quoique, quand la circulation est fluide, ça permet de rouler facilement, à régime constant, ce qui est plus économique et permet de recharger l’ordinateur.  Mais c’est platte!

Prémisse numéro 2, les petites routes c’est ben plus le fun et plus beau. C’est là que se passe la vie des gens.  On traverse les villages, on voit les fermes dans les campagnes, on fait de petites découvertes agréables dans les paysages moins monotones.  Par contre, quand on arrive dans les banlieues, ça se gâte.  Pas très intéressant de parcourir les boulevards Tachereau-Des Laurentides-Hamel de ce monde avec leurs enfilades de feux de circulation toujours rouges et les prairies d’asphalte des centres d’achats.

Comment s’en sortir quand on a 5000km à parcourir pour retrouver son amoureuse?

Par exemple, la route 132 qui fait le tour de la Gaspésie est pas mal proche de l’idéal.  Je crois que c’est parce qu’il n’y a pas d’autoroute proche.  Je constate qu’aux É-U, il y a tellement d’autoroutes partout que je ne vois pas les routes nationales, seulement par petits bouts.

Bon il est rendu 19h15 et c’est toujours aussi lent…

1 heure 30 min. plus tard.

Pour en finir avec cette histoire de bouchon.  Finalement, vers 19h45, je me suis rembarqué dans le trafic qui bougeait lentement.  Après un demi-kilomètre à 5km/h, j’ai fait un super U-Turn, tout aussi illégal que risqué.  Je suis revenu sur mes pas d’une sortie et j’ai mauditement bien fait puisque, je me suis retrouvé sur une route idéale… Oui, oui, je l’ai trouvée!  La route Old National 40 qui traverse l’Ohio.  Je veux rouler sur ce genre de routes jusqu’à Las Vegas.  Me reste plus qu’à apprendre à Streets’n Trips de me les trouver.

C’est une route parfois large, parfois étroite qui longe plus ou moins la 70 en traversant plein de sympathiques petits villages.  Tellement agréable en cette fin de dimanche que je ne voulais plus m’arrêter.  J’étais aussi assez relax pour écouter la radio locale, évidemment country.  Mais quand la nuit fût venue, ma fatigue aidant, je me suis arrêté, comme je le fais à l’occasion, pour squatter, dans le parking de la Public Library locale, en l’occurrence de Hebron.  C’est souvent tranquille, à l’écart et pourvu de Wi-Fi gratuit, comme ici.  Et ce soir, laissez-moi vous dire que je me trouve en sécurité en plus, puisque la bibliothèque est dans le même édifice que le poste de police…  D’ailleurs, deux voitures patrouilles sont passées à côté de moi depuis que je suis arrêté, et il ne m’ont pas arrêté.

Je conclurai ma journée en me disant que j’aime l’Ohio!

En complément, quelques faits west.

2200 km de parcourus depuis le départ.

Moyenne de consommation 11.5 l/100km, 12.3 dans la partie montagneuse de PA (800 mètres d’altitude max.)

Ajout d’un DEMI-litre d’huile, pour être sur la coche (synthétique 5W40 Gulf Formule G, qui ne coule pas de partout, comme le croient certains)

Vitesse de croisière moyenne sur autoroute, JAMAIS plus de 3200rpm, donc 55-60 mph.  Et je suis le plus lent, je n’ai encore jamais dépassé personne.

Température du moteur constante et normale quand je roule, même par temps très chaud.  Sinon, dans le trafic dense le ventilateur du radiateur fait son travail, mais on essaie d’éviter.

Voici mon poste de pilotage.  Vous pouvez voir que j’utilise mon MacBook comme GPS (grâce à une antenne GPS USB) et c’est génial.  L’écran plus grand permet de voir beaucoup plus d’information sur la carte.  Parlant cartes, j’ai dû installer Windows pour faire tourner Streets’n Trips de Microsoft.   Même si j’en suis plutôt satisfait, j’avoue que j’ai encore de la misère à lui faire comprendre quel genre de route je veux suivre.  Par exemple, ce matin j’ai corrigé les paramètres pour éviter les highways, mais je me suis retrouvé dans les fins fonds de la campagne pennsylvanienne.  C’était ben beau, mais cibole que c’était de l’ouvrage à piloter dans ces courbes imprévisibles tout en montées et descentes, ouf!  Après deux heures je m’ennuyais de la linéarité des autoroutes.  En plus, même si j’arrive à me débrouiller seul avec l’ordi sur le siège du passager, ce sera encore mieux quand ma copilote sera là.  Autre constatation sur le logiciel, faut pas regarder une trop grande distance à la fois, sinon on ne voit pas bien les petites routes comme la 40 qui peuvent être plus intéressantes à rouler.

J’ai branché un petit onduleur dans ma prise 12V qui me permet de garder la charge sur le MacBook et de recharger mon cellulaire et… mon rasoir.  Eh oui, c’est plus simple de se laver les joues qu’une grosse barbe ;o))).

J’ai aussi branché la sortie audio du Mac dans le système de son du west, plus facile de gérer ma musique avec iTunes.  Quoique, avec les vitres ouvertes, j’avoue que je me contente plutôt d’écouter le bruit du vent qui prend toute la place dans mes oreilles.

Publicités

2 réflexions sur “La route idéale…

  1. Bon, enfin BeauBrun a décidé de circuler sur les routes secondaires. Pour ma part ,quand je voyage aus U.S.A. ,j.évite les highways à partir de la Virginie et j’utilise mon vieil atlas routier tout frippé et barbouillé de trajets ,je trouve que ça va mieux .Quand je change d’États, je change de pages. Il me semble que c’est plus encourageant,de tourner des pages que d’avoir les yeux rivés sur un écran. bonne route

    • Ah la nostalgie… désolé, mais je ne reviendrai pas aux cartes papier. Sur mon écran (pas plus les yeux rivés dessus que sur les ‘tits ‘tits caractères d’un atlas) je peux changer d’échelle a volonté et bien plus.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s