La nuit du milieu…

Dans la mer, les plongeurs téméraires qui descendent au-delà de leurs limites perdront conscience dans l’ivresse des profondeurs.

Sur l’Everest, l’esprit des grimpeurs aventureux risquent d’être gravement altéré par le manque d’oxygène de ces grandes altitudes himalayennes.

Dans les grandes prairies, les conducteurs ambitieux seront pris par ce que j’appellerai le démon de l’horizon, cette voracité insatiable d’aller voir encore plus loin, juste pour voir, si au-delà de cette montée la fin sera visible, si cet horizon infiniment renouvelé devant nos yeux se confondra enfin dans sa rencontre avec le ciel.  C’est une euphorie que j’avais déjà connu et à laquelle j’ai succombé encore.  C’est ainsi que j’ai roulé, roulé, roulé… sur la route nationale 36, d’est en ouest à travers le Kansas, pour finalement me retrouver en plein milieu…

Je me suis arrêter au milieu de la nuit à Smith Center, à quelques kilomètres du milieu géographique des États-Unis, au beau milieu des plaines du Midwest, à peu près au milieu de mon itinéraire est-ouest, au milieu de mon amour, à quelques mille lieues de l’avoir quittée et à quelques mille lieues de la retrouver.  Je me suis ainsi perdu au milieu de moi-même, à mille lieues de comprendre le sens de ce voyage à travers mon existence.

27 juin, Smith Center, Kansas, É.-U.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s