Camping, Colville et canicule…

J’ai bien fait d’une pierre deux coups, en décidant que ma visite de l’exposition anthologique de l’œuvre de Alex Colville, un de mes peintres préférés à vie, serait aussi ma véritable première sortie avec mon nouveau west, RapideBlanc. Mais c’était sans compter l’effet de la canicule.

Parti de Québec mardi matin, j’ai passé une nuit dans un parc de Gatineau, à deux pas du casino, mais sans aucun rapport, juste un repère.

Ottawa-07-1

Ce parking du Parc Leamy tolère les campeurs comme les westfalias.  Je m’y suis donc installé pour la nuit, après un petit tour du parc à vélo . Très jolie place de squat, idéale pour aller visiter Ottawa comme je l’ai fait.  Mais il faisait vraiment chaud dans le camion fermé durant cette nuit de canicule.

Ottawa-07-4

Je ne voulais faire qu’une chose à Ottawa, c’était d’aller voir cette extraordinaire rétrospective d’un des plus importants peintres canadiens du XXème siècle, Alex Colville, je sais je l’ai déjà dit, mais j’apprécie vraiment cet artiste.

Ottawa-07-5

Son œuvre me touche depuis la première peinture que j’ai vue de lui, je ne me rappelle même plus laquelle, tellement plusieurs demeurent encore parmi mes œuvres préférées.

J’ai donc passé un peu plus de deux heures à m’imprégner des images de Colville, présentées dans cette cathédrale de l’art qu’est ce Musée des Beaux-Arts du Canada. Chaque visite en ce lieu, évoque pour moi les pèlerinages dans les célèbres cathédrales de tous les siècles.

Dommage pour les autres expositions, mais j’avais suffisamment fait provision d’images et de rêves.  De toutes façons, il y aura une une prochaine fois.  Il faut savoir choisir pour mieux apprécier ce qu’on aime vraiment.

D’ailleurs je reviendrai plus en détail sur Colville dans un prochain article.

Alors, aussitôt le camion retrouvé dans une rue du quartier avoisinant, où je l’avais laissé pour me rendre au musée à vélo, j’ai pris la direction de la vallée de la rivière Gatineau, en suivant la route 105, à la recherche d’un camping pas pire pour y passer ma première nuit «camping officiel» de 2015.  J’aurais préféré un parc public, mais je n’ai finalement rien trouvé avant Mont-Laurier, c’est vrai que je ne voulais pas m’arrêter en banlieue de Gatineau.

Me voici donc au Camping à la clairière, occupé à majorité par des saisonniers, mais j’y ai finalement trouvé mon compte, dans une nouvelle partie somme toute intéressante pour un court séjour sur la route du nord, par exemple. Me manquait juste le feu de camp vu que j’avais tout juste l’argent comptant pour payer le site (30$ tx incluses sans service, mais avec une certaine vue), alors pas de bois ce soir.

Ottawa-07-3

J’ai tout déballé pour tout essayer, porte-vélos, BBQ portatif, auvent, moustiquaires de portes et fenêtres etc. J’ai même profité du fait que je n’avais pas de voisins proches pour vérifier les limites du volume acceptable de mon autoradio pour ne pas atteindre les autres campeurs.  Parce que j’adore écouter ma musique préférée en sirotant ma bière de fin de journée.

Ottawa-07-2Tout aurait été proche du parfait, s’il n’y avait eu le dernier item de mon titre, la canicule…

Je ne suis pas un fan de chaleur extrême, je garde d’ailleurs un assez déplaisant souvenir du désert américain de l’Utah-Colorado-Nevada en juillet 2012, à la différence que dans le désert c’est sec, chaud et sec. Tandis que la canicule, c’est le sauna!

Donc, canicule dans la nuit de mardi à Gatineau, à Ottawa mercredi matin et le soir au camping.  Au moins, au camping j’ai pu dormir toutes portes ouvertes, celles avec moustiquaires évidemment. Sauf que la pluie en milieu de nuit m’a fait tout refermer en catastrophe.  Au matin c’était à peine moins humide.

Un nouveau westfalia, c’est comme une nouvelle demeure, il faut l’apprivoiser, il faut apprendre à vivre avec.  Là, RapideBlanc et moi on est prêt à partir ensemble. Seul hic, c’est justement ensemble, mais seul…

Jeudi, j’ai donc repris le chemin de la maison en descendant la 117 jusqu’à Sainte-Agathe, puis j’ai rejoins la 125 via Saint-Donat. Belle route qui fait changement de l’autoroute des Laurentides. Me suis donc retrouvé à Rawdon vers 14h00 et qu’y a t’il d’intéressant à Rawdon pour un amateur de véhicules électriques?  Il y a Bourgeois Chevrolet, le plus gros vendeur de VÉ au Canada. J’y suis donc arrêté pour essayer une des Spark Ev d’occasion parmi le lot qu’ils venaient tout juste de recevoir. C’est une sous-compacte 100% électrique abordable ET très amusante à conduire !  Conséquence du plaisir que j’ai eu à faire cet essai, ben ça y est, j’ai la piqûre!  Je crois que je vais bientôt troquer ma dépense mensuelle d’environ 200$ en essence pour un paiement sur une de ces excitantes petites voitures qui me coûterait, en comparaison, environ 30$ d’électricité par mois.  Et surtout avec le plaisir de rouler en toute quiétude tellement elle est silencieuse, sans dépenser une goutte de pétrole!  Vous êtes curieux d’en savoir plus, cliquez sur la photo cela vous dirigera vers une critique de la voiture par l’AVÉQ.

2014-Chevrolet-Spark-EV-front-three-quarter-in-motion

Publicités

2 réflexions sur “Camping, Colville et canicule…

    • Merci Daniel, je regarderai ça pour le prochain. Pour l’instant j’ai pas mal de place avec la rehausse rigide, Je mets le BBQ dans une grosse boîte de plastique que je glisse dans l’espace du lit d’en haut. Vraiment très pratique, plus besoin de tout chambouler le stock après levage du toit comme avant. C’est une des raisons de mon changement pour ce modèle rare.

      Bonne route !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s