En route vers Terre-Neuve: Le labrador…

Avec le traversier qui relie Sainte-Barbe à Blanc-Sablon pour 18$ (tarif 60+) je ne pouvais pas ne pas aller au Labrador, surtout que je rêve de faire le grand tour Baie-Comeau-Manic 5- Fermont- Wabush-Goose Bay-Red Bay-Blanc Sablon. Mais je n’étais pas encore assez confiant sur l’état de ma monture pour envisager un tel périple de brousse au volant de mon RapideBlanc, mais un jour…

Je suis arrivé à Sainte-Barbe trop tôt ou trop tard, je n’avais pas vérifié l’horaire du traversier, alors j’ai passé la nuit sur la grève à côté du parc municipal de Black Duck Cove.  Comme il pleuvait un peu en cet après-midi, j’ai décidé de prendre ça cool et je me suis offert un moment de détente jouissif en écoutant Chilly Gonzales tout en observant, à travers les vitres de mon cocon roulant, la pluie tomber sur la grève et le détroit de Belle Isle… Moment de grâce de la vie en west!

labrador-1

Pour me récompenser de ma patience, j’ai encore eu un magnifique ciel de feu juste avant la tombée de la nuit.

J’ai bien aimé la traversée, parce que j’adore faire des tours de bateau en west. Ça défie les limites terrestres de ce véhicule routier.

Une fois sur le continent, j’ai d’abord suivi la 138 jusqu’à sa limite ouest, à Vieux-Fort où j’ai passé la nuit juché en haut du village, juste à côté du cimetière. J’y ai d’ailleurs fait une étrange découverte. Je n’avais jamais vu auparavant, de cimetière illuminé la nuit par les décorations à batterie solaires déposées sur les tombes. C’est plutôt bizarre comme effet, ça fait penser que c’est habité, comme les fenêtres illuminées des maisons la nuit. Mais c’est un cimetière, à ce que j’en sache, y’a personne qui a besoin de lumière là-dedans !!

Le lendemain je suis allé du côté du Labrador, jusqu’au bout de l’asphalte, c’est-à-dire jusqu’à Red Bay . Comme je n’avais pas l’intention de rouler plus loin, je suis revenu sur mes pas pour m’installer pour le reste de la journée et de la nuit, au Pineware River Provincial Park, sur un site collé sur une plage magnifique, mais je n’ai pas osé mettre le pied dans l’eau.  J’y ai plutôt apprécié la pleine lune avec quelques sifflements de baleines au loin.

Curiosité locale, les moustiques. Autant, sur l’île, je n’avais pas été incommodé par les moustiques, j’ai remarqué leur présence agaçante sur le continent. La préposée au camping m’a confirmé qu’il y a en effet toujours plus de moustiques de ce côté.

J’ai repris le bateau le lendemain et suis retourné me réfugier à mon spot de Three Mile Rock vu que la météo était plutôt pluvieuse.

Publicités

Une réflexion sur “En route vers Terre-Neuve: Le labrador…

  1. Tout du neuf à découvrir ici. Comme une envie de bout du monde de par chez nous. Les amateurs de solitude extrême sont particulièrement servis dans de telles aventures. C’est qu’il en faut pour tous les goûts. Merci pour la balade.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s