Améliorations 2012 sur BeauBrun…

Aujourd’hui, un article pour les westeux patenteux qui, au fil de la route et des séjours en camping, pensent aux petits détails qu’ils aimeraient améliorer sur leur west pour en augmenter l’agrément et le confort, comme moi.   J’ai donc profité du remisage d’hiver pour en planifier quelques-uns que j’ai pu réaliser dès sa sortie.  Voici la cuvée 2012 de mes petits plus apportés à mon cher petit camion.

Pas chaud le camping en automne et au printemps.  Je me suis donc acheté une chaufferette au propane BlackCat de Coleman (82$) et j’ai bricolé une couche d’isolant facile à transporter et à installer sur l’intérieur de la toile (30$ pour un rouleau d’isolant à bulles).  J’avais vu ça quelque part sur le web, me souviens plus où.

Une fois replié, le tout se range entre le toit et le lit.

Révolu, le tableau de bord éclairé à la chandelle.  J’ai trouvé chez GoWesty un petit kit de DEL de remplacement.  Résultat, une belle lumière blanche et un look moderne (10$).

À chaque fois que je freinais au volant de BeauBrun, j’espérais que celui qui me suivait avait bien vu s’allumer mes lumières de freins que j’ai toujours trouvées un peu basses et pas très voyantes.  Surtout que depuis les années 80, on s’attend à voir une lumière de freins centrale s’allumer lorsqu’un véhicule freine devant nous.  J’ai donc cherché et trouvé un «cyclope», à installer dans la lunette arrière pour me sentir plus en confiance d’être bien vu quand je freine (30$ livré modèle 003-61).

Voici l’appareil collé sur l’intérieur de la vitre avec du ruban adhésif sur les 2 faces.  Le fil négatif est branché à la masse sur la vis du pôle à rideaux et le positif qui passe par le plafond et l’armoire jusqu’au compartiment moteur, est branché sur la lumière de frein gauche.

C’est après 8 mois de surveillance du web, à la recherche d’une porte d’armoire originale pour fermer le trou laissé béant par le retrait de la climatisation, que j’ai enfin trouvé la perle rare, en Ontario via Kijiji (65$ livré).

Avant.

Après.  N’est-ce pas que c’est plus joli?

Avec plus de 6000$ investis sur la peinture en décembre, je trouvais que ça valait bien 350$ de plus pour une protection complète de tout le devant avec du pare-pierres, installé par des pros chez ReflexTeinte.  C’est moins cher que de faire refaire la peinture du devant dans 3-4 ans.  Ça ne se voit pas vraiment, mais c’est exactement ce que je voulais.

À défaut d’une caméra de recul, j’ai installé cette lentille grand-angle qui permet de voir un peu mieux ce qui est proche derrière le camion.  Si je l’avais installé l’an passé, je n’aurais peut-être pas «scrappé» deux pare-chocs arrière en reculant dans mon cabanon puis sur un mini poteau de clôture grrr…(12$).

Depuis que j’avais installé la batterie auxiliaire pour les accessoires, avec le kit de GoWesty, je n’avais jamais vu le témoin de charge allumé en vert, même après avoir roulé plusieurs heures.  Je me suis donc procuré au rabais chez Canadian Tire (39$) un chargeur très compact que je peux transporter dans le west.

Après une nuit de recharge, le témoin vert de pleine charge s’est enfin allumé.

Finalement, si en voyant un west brun sur la route, vous vous demandez si c’est BeauBrun, allez voir derrière, c’est maintenant inscrit dessus.

Bonne route !

Pourquoi un Westfalia?

Voilà sûrement la question qu’il vous brûle les doigts de me demander, ben tout simplement… Parce que c’est cool !

Mais encore ? que vous vous dites avec pertinence.

Alors voici quelques raisons que je m’empresse de vous énumérer.  Pendant que BeauBrun est aux urgences (ben oui, ça fait 2 semaines qu’il est dans la salle d’attente) mon impatience de le retrouver ravive mon enthousiasme pour les west.

Primo, c’est la grosseur de véhicule idéale pour se faufiler partout, du sentier forestier au Vieux Québec sans déranger ni bête, ni personne.  On peut pas en dire autant des autobus-bungalow qui transportent avec eux leur vie de banlieusard tout équipé.  Dans un west, on reste proche de la nature quasiment comme dans une tente mais 1 pied plus haut, bien au sec.

Secundo, le génie du design allemand, c’est fout tout ce qu’il y là-dedans : Confort et commodités essentiels dans un si petit espace.  Tout ce qu’il faut pour survivre sur une autre planète, mais le moteur est pas encore assez puissant pour nous envoyer dans l’espace.  En fait, gravir la Côte de la Miche est déjà un beau lancement en orbite.

Tersio,  (ok là, suffit le latin…)  l’autonomie dans les déplacements.  Je me rappelle quand on cherchait à manger une bouchée en Champagne, l’été dernier, on aurait pas été pris au dépourvu dans un west.

Y’a aussi l’empreinte écologique.  Assez léger pour rien briser sur son passage.  C’est pas le véhicule le plus économique ni le moins polluant, mais cherchez en d’autres qui sont encore utilisés après 20-30 et même 40 ans.  Ce qu’on utilise encore, on est pas obliger d’en construire un autre pour le remplacer. Vous savez, les 3 R comme dans Réutiliser.

Pis le look, avouez que pas de nez, c’est irrésistible.

Pis l’esprit d’éternel adolescent qui garde jeune leur propriétaire.  Pour preuve, allez voir ces points de rencontre virtuels :  Les Mononcs en folie et leur blogue ou pour les plus vieux west comme Ferdinand l’Ambulent.

N’est-ce pas que c’est COOL un west?!

Petit gif piqué au West d’l’autres bords de d’la gate